voir l'art autrement – en relation avec les textes

Bombardements de Homs (RC)


 

photo: immeuble à Homs

 

 

Il y a quelque  chose de la nuit
D’un grand oiseau  sombre
Qui replie lentement ses ailes
La venue incertaine  du jour,
La quête du regard
Au milieu des grisailles
Quand dans les maisons tombées
Et les corps écrasés
Surgit encore la plainte
D’un nouveau né.

RC       5 juin 2012

 

 

-

About these ads

Une Réponse

  1. M.

    Un grand oiseau noir étouffe nos mots de ses ailes. Nous sommes pétrifiés, réduits au lourd silence et à la poussière sanglante. Tu as parlé.

    06/08/2012 à 18 h 57 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s