voir l'art autrement – en relation avec les textes

Rabah Belamri – l’olivier boit son ombre – 01


 

à Yvonne

 

ni la neige

ni les planètes captives de ta voix

n’apaisent mes syllabes

j’habite dans le miroir et j’appelle

toute ombre qui bouge sous la paupière

pas à pas

 

le muscle à sa brûlure

j’avance

dans le silence du jour

la main sur ton épaule

une source

une croix

la prière au bord de l’abîme

midi au cœur

J’avance

Sur la trace du poème

 

Mains juxtaposées –extrait du livre « si lointains, si proches »

extrait du livre « si lointains, si proches »

Les Fromentières, 9 janvier 1984

4 Réponses

  1. Un seul mot ;
    SPLENDIDE !

    J'aime

    11/01/2011 à 12 h 30 min

  2. Des mains qui parlent.
    Une trace dans le silence…

    J'aime

    11/01/2011 à 12 h 52 min

  3. Si lointains si proches, est un livre de photos, de jamel Bahri

    qui, à travers le monde, met en scène de façon formelle, des situations parallèles: voir http://www.coureur-du-monde.org/livres-de-jamel-balhi-coureur-autour-du-monde/si-lointains-si-proches-jamel-balhi

    J'aime

    11/01/2011 à 14 h 37 min

  4. Pingback: Rabah Belamri – Poésie mise à nu « Art et tique et pique- mots et gammes

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s