voir l'art autrement – en relation avec les textes

aux lendemains qui doutent, les tornades immobiles (RC)


installation: Tony Cragg: homme assemblage

aux lendemains qui doutent, les tornades immobiles

 

Tornades immobiles, étendons nous,

L’épicier de passage nous assaisonne, de remords.

Tchernobyl nous survole de son œil indolore,

Le sang est invisible dans l’espèce d’espace

où les frontières n’ont plus cours.

 

Aux vents de l’absence, recroquevillés d’indifférence,

Des entiers des hivers des étés mélangés.

Poussières en petitude, longueurs de vie rabougries

Toujours un fauteuil roulant , pour nous attendre

 

Vieillesse et sécheresse, l’histoire continue sa route

Pour nous, sans nous aux lendemains qui doutent

 

 

 

Ce texte créé le21 mai 2011 ——->est en écho à celui de

Question d’espace

 

 

photo - photo montage de photo personnelle et d'un auteur des années 50

 

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s