voir l'art autrement – en relation avec les textes

Claude Esteban, Le jour à peine écrit


dessin: Richard Serra Venice Notebook 2001


 

Je t’aime depuis toujours.

Je t’emprisonne dans une image.

Je te rends aux chemins, toi qui mourais sur chaque fleur.

Délaisse nos saisons. Altère le savoir des signes.

L’air est sublime. Le ciel monte.

Nous marcherons comme si dieu dormait.

peinture : Joan Mitchell chord VII 58

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s