voir l'art autrement – en relation avec les textes

Marina Tsvetaieva – Interdit cet amour


Interdit cet amour, ô femme aimée, ;

Douce l’onde des cheveux et des fleurs.

Destin accompli, mystère — tes voies

Je ne les sonderai pas

Ô bien-aimée ! chemin de croix.

J’étais nu et tu m’as revêtu

De tes cheveux, une averse !

Et du flot de tes larmes

Je ne compterai pas les pièces ‘ Dépensées pour l’huile et le parfum, . . J’étais nu et tu m’as revêtu De la vague de ton corps, tel un mur.

De mes doigts je frôlerai ta nudité

Douce comme l’onde, fraîche comme l’air,

J’étais droit et tu m’as incliné,

Dans mon linceul enveloppé. Dans tes cheveux creuse-moi un lit Et revêts-moi de lin Qu’ai-je à faire de la myrrhe, Du linceul, des parfums ?

J’étais droit et tu m’as fait ployer,

Revêtu d’une averse de pleurs.

3 Réponses

  1. je m’exprime, chuttt, doucement :
    Magnifique !!!

    J’aime

    12/16/2011 à 20 h 07 min

    • Oui, et quand on pense que ça a bientôt un siècle… c’est très contemporain comme écriture

      J’aime

      12/16/2011 à 21 h 24 min

  2. Oui, je la connais et je l’aime vraiment beaucoup? Ce poème est magnifique. Quant à l’autre poétesse, je ne la connais et ton lien n’était pas valide donc je vais prendre le temps de chercher sur ce blog absolument magnifique !

    J’aime

    01/09/2012 à 18 h 43 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s