voir l'art autrement – en relation avec les textes

Pas de poème aujourd’hui (RC)


 

Lettre enluminée C ( comme Courbe )

 

 

Pas  de poème  aujourd’hui
Rien à distribuer
Que le son du vent
Qui se fera parole
A qui veut bien l’entendre

Et ces paroles  feront lien
Et elles  teindront lieu
A celui qui marche
Dans ma neige et ma rocaille
Dans mon sable qui deshère.

Pas d’héritier  à dresser des stèles
Pas d’écrits sur lesquels s’appuyer
Ni théories intellectuelles
Pas de poème…  qu’on se le dise
Ni de discours  –  ni de bêtises

Pas de cœur gravés dans les arbres
Pas d’autres interprétations
Que le son du vent
Qui se fera parole
Dans les branches  et les feuilles

Chinois, Argentin, et Malgache
Tendant un peu l’oreille
Chacun sur son île ou continent
Dans une progression lente
Iront de concert, sans interprète

Le bâton à la main
Traduire, à travers les chemins
Buissons et bosquets
Les dits des quatre saisons
Au son de sa chanson.

Pas de poème aujourd’hui
Pas même pour la lavandière
Qui ne saurait que faire
De rimes, en pas balancé, et
D’un trésor                    inutile.

 

RC  28-01-2012

———–

Inspiré par « pour l’amour des petites lingères »  de JJD

 

 

6 Réponses

  1. Les tortues dans leur antre, attendront le prochain !
    Je t’embrasse.
    Arthi

    J'aime

    01/28/2012 à 18 h 50 min

  2. Exactement… mais tu n’es ni lavandière, ni lingère ( peut-être un esprit un peu tortu-elle , mais oui, t’en verras d’autres ) – te bise de même ( au gré du vent )

    J'aime

    01/28/2012 à 19 h 04 min

  3. C’est bien de laisser parfois la place au vent qui lui chante toujours d’une manière ou d’une autre. et n’est jamais en mal de souffle.

    J'aime

    01/29/2012 à 13 h 01 min

  4. Reblogged this on Art et tique et pique- mots et gammes and commented:

    C’est bien de laisser parfois la place au vent qui lui chante toujours d’une manière ou d’une autre. et n’est jamais en mal de souffle. – dit Monik ( blog si-peu-de-nous)

    Peinture  de Zao-Wou-Ki

    J'aime

    01/29/2012 à 16 h 36 min

  5. Pas de poème, mais juste des mots,
    Laissés au vent, au vent nouveau
    Pour un voyage intemporel,
    Où le son pur est débridé
    Dans l’harmonie consonnes voyelles:
    Et sur ces notes instantanées
    La poésie vient se nicher…

    Bises
    Brigitte

    J'aime

    01/30/2012 à 18 h 34 min

  6. Et puis, les voyelles et les consonnes assemblées, c’estun peu comme seraient des carreaux de mosaïque, qui – par le plus heureux des hasards – dessineraient la figure d’un Dieu romain…
    tiens , Eole, par exemple, pour rester « dans le vent »…

    Mais c’est quand même un hasard peu commun, que ces petits carrés brassés arrivent à figurer quelque chose , et nous parviennent..

    Comme en écho de la falaise, tes paroles.

    J'aime

    01/30/2012 à 18 h 41 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s