voir l'art autrement – en relation avec les textes

Rose Ausländer – Surpris


Rose Ausländer, contemporaine,  de  Ingeborg Bachman, et Paul Celan, a traversé l’époque tragique des camps et ghettos.. cet écrit est une  « surprise », plus sereine…

photo d'Andrei Marga, à l'ouverture du nouveau site de la faculté de théâtre et de cinéma

Rose Ausländer – Verwundert

Surpris

Quand la table sent bon le pain
fraises le vin cristal

pense à l’étendue de fumée
fumée sans figure

Pas encore quittée
la robe du ghetto

nous sommes assis à la table qui sent bon
surpris d’être assis ici

------  Traduction: François Mathieu

-

Verwundert

Wenn der Tisch nach Brot duftet
Erdbeeren der Wein Kristall

denkt an den Raum aus Rauch
Rauch ohne Gestalt

Noch nicht abgestreift
das Ghettokleid

sitzen wir um den duftenden Tisch
verwundert
daß wir hier sitzen
 Top 

© Fischer Taschenbuch Verlag, Frankfurt am Main

Écrit en: 1956


je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s