voir l'art autrement – en relation avec les textes

René Char – Nos paroles sont lentes


photo: National Park New Zealand -- qui fait penser fortement à Caspar D Friedrich

 

 

 

 

Nos paroles sont lentes à nous parvenir, comme si elles contenaient, séparées, une sève suffisante pour rester closes tout un hiver ; ou mieux, comme si, à chaque extrémité de la silencieuse distance, se mettant en joue, il leur était interdit de s’élancer et de se joindre. Notre voix court de l’un à l’autre ; mais chaque avenue, chaque treille, chaque fourré, la tire à lui, la retient, l’interroge. Tout est prétexte à la ralentir. Souvent je ne parle que pour toi, afin que la terre m’oublie

 

Georges Braque, peinture "L'envol "

7 Réponses

  1. Bonjour Ren, vas tu bien ?
    J’aime beaucoup René Char, le lire m’apporte une sorte d’apaisement…tiens, comme Jacottet…
    Ton blog me nourrit, je ne te fais pas souvent signe, mais je ne t’oublie pas pour sûr !
    Juste que le temps est frénétique !
    Je t’embrasse
    Nath

    J'aime

    03/06/2012 à 15 h 26 min

  2. Bonjour Ren,
    Je me demande même si les paroles les plus lentes, voire celles qui n’arrivent jamais, ne sont pas les plus belles, parce que les plus fortes. Gonflées d’elles-mêmes.
    Comme pour Nath, Char est en meilleure place dans ma bibliothèque…
    Bises
    A.

    J'aime

    03/06/2012 à 16 h 07 min

  3. Dans la lenteur de ses transports
    La parole tisse la soie du bord
    Vers lequel son sort l’achemine
    C’est une parole en soie d’hermine
    Et quand elle rejoint le partage
    C’est un peu comme un héritage
    Qui nourrirait l’âme sans un bruit
    D’une vague de douceur éblouie
    Dans les méandres de nos rêveries.

    J'aime

    03/06/2012 à 17 h 13 min

  4. une parole gonflée d’elle même… à maturation lente…

    Cependant à force de lenteur,voir de mutisme,la parole gelée ne peut être lue…

    Elle reste comme une parole d’amour souvent « inavouée »

    J'aime

    03/06/2012 à 19 h 10 min

  5. Il vaut mieux que certaines paroles même d’amour, ne soient pas entendues, qu’elles ne soient qu’émises et non reçues, comme des perles en suspension dans un espace non défini, celui d’une mémoire.

    J'aime

    03/06/2012 à 20 h 59 min

  6. Oserais-je en rester sans voix… à la lenteur de cet entre deux le désir prend un temps… un si délicieux temps…

    J'aime

    03/06/2012 à 22 h 56 min

    • Tu peux rester sans voix, la parole en suspension… d’ailleurs moi-même j’ai hésité à commenter le commenté…

      J'aime

      03/07/2012 à 22 h 14 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s