voir l'art autrement – en relation avec les textes

Gaston Puel – L’âme errante


peinture: James Ensor, musée d'Ostende

 

 

je me pensais comme une chose qui existe quand on peut la nommer parmi d’autres. Mon nom y suffisait ; un surnom m’établissait. C’est de ce désert que je viens. Je prétends sans la moindre fierté que je ne suis qu’un homme plein de questions et digne d’elles.

Dire qu’on a vécu l’invivable
Donnerait à penser que la vie
S’accommode de ce qui la nie.

Disons qu’elle se maintient
Vaille que vaille
Sous les ratures, les injures,
Les coups.

Oui déchirée piétinée avilie
La vie assiste la vie.

« L’âme errante » Le Dé Bleu/ Le Noroît

2 Réponses

  1. Emma

    J’aime beaucoup ce très court pème où l’on se surprend à survivre .

    J'aime

    03/28/2012 à 23 h 46 min

  2. Pingback: Gaston Puel – L'âme errante « Art et tique et pique- mots et gammes | TOUTE POESIE CONTEMPORAINE | Scoop.it

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s