voir l'art autrement – en relation avec les textes

Si tu manques de souffle (RC)


peinture; Henri Gervex

Si tu manques de souffle, c’est parce que monte la route
Et qu’en début de printemps, l’oiseau picore du doute
S’il a laissé ses ailes  trop longtemps pliées
Alors que la vie bruisse , dans l’éveil des insectes ailés
Et l’ours brun en sortant de sa tanière, ébloui par le soleil
Sorti de somnolence, a même oublié, jusqu’à la saveur  du miel

Ainsi, en se réveillant d’une parenthèse  que nul n’habite
Tu retrouves  avec elle le sourire, que sa bouche abrite
Le son  de sa voix, sa parole et ses gestes aimants
Qui délaissent  le triste et font revenir, du passé, l’avant.

If you run out of breath, it is because the road goes up
And in early spring, the bird pecks of doubt
If he’d left its wings, too long folded up…

While life rustles,  in the wake of winged insects
And the brown bear coming out of his den, dazzled by the sun
Out of sleepiness, even forgotten, until the taste of honey

Thus, waking up for a break , that no-one dwells
You find  her mouth again , where shelters  her smile  ,

The sound of her voice,   her loving words and gestures
Who leave the sad,     and makes the past forward.

 

 

RC  9-avril 2012

 

en écho à Tikopia… sur son tout  récent post

 

Une Réponse

  1. Emma

    J’aime bien ce souffle entre paraenthèses .

    J'aime

    04/09/2012 à 20 h 37 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s