voir l'art autrement – en relation avec les textes

Réminiscences ( la complainte du phoque en Alaska) – (RC)


Réminiscences

Il reste   Ce qui reste de nostalgie quand la danseuse, tourne, et tourne,
et tourne encore sur elle –même.
Ce couvercle ouvert de la boîte à musique qui multiplie la mémoire entrebaillée
des instants précieux. « Et Qu’çà nvaut pas la peine de laisser ceux qu’on aime,
pour aller faire tourner des ballons sur son nez… »

Il reste toujours quelque chose du geste de ta main.

Il reste ton regard incrusté dans le mien,

plus dru que je pourrais jamais en faire écho sur ma toile.

Il me reste plus qu’un bout du jour, pour voyager                            avec ta barque d’aquarelle,
qui se dilue dans la brume, et n’arrive jamais, – au voyage immobile comme l’est ma mémoire.

Sur elle la nuit n’aura jamais de prise.

Avec la chanson d’Aubert, rêver d’une autre terre

Qui resterait un mystère… tu serais sa réalité.
Et la terre serait ronde.., si j’étais un phoque en Alaska, j’inventerais une ronde,
en emportant le jour, en emportant les vagues… et nous verrions les berges d’un pays neuf,
au lever du jour, enfin remisé du cadre…
je pourrais alors fermer le couvercle de la boîte à musique,        qui me dit en ton nom
cette attente, la complainte.

« Qu’çà nvaut

pas la peine de laisser ceux qu’on aime,
pour aller faire tourner… »

RC    3 juin 2012

PS:  tout le monde aura bien sûr  reconnu mon rappel de la chanson de « Beau Dommage », écrite par Michel Rivard…         l’aquarelle  ci-dessous  est de Martine Bernier.

Inspiré  du dernier post de Nath: « le fond de la coupe »

 

peinture: aquarelle         M B  2004

3 Réponses

  1. Ce serait bien que tu mentionnes le nom de l’Auteur de la chanson  » La complainte du Phoque en Alaska  »…..Michel Rivard…..Québécois…….
    Tu cites des extraits dans ta prose, sans nommer l’auteur…

    Pourtant tu parles d’Aubert…..
    Un oubli peut-être cher ami ?…….

    Ceci en toute amitié….
    Manouchka

    J'aime

    06/04/2012 à 16 h 44 min

    • Ce n’est pas que je ne veuille pas le citer, mais la chanson de Beau Dommage, est devenue si « universelle », qu’on peut comprendre tout de suite à quoi je me réfère sans citer l’auteur..

      .et d’autre part les mots portés par la chanson d’Aubert paraîtraient plus « ordinaires », cités seuls, sans le nom de l’auteur—

      enfin, je n’oublie pas que j’écris un texte ( avec un rythme), et donc, j’évite ( enfin j’essaie d’éviter ) de lui donner trop de lourdeur par des ajouts – qui n’ajouteraient rien à la compréhension globale…

      ( aucun parti pris contre les québécois, je te rassure)

      amicalement

      J'aime

      06/04/2012 à 17 h 16 min

      • Je comprends pour le rythme…mais tu aurais pu le mentionner à la toute fin ou dans le titre de ton texte qui se trouve à être le titre de la chanson…Voilà c’est dit ….

        Je n’ai pas senti de parti pris contre les Québécois,
        c’est juste que j’aime bien qu’on  » rende à César ce qui appartient à César  » (de Jésus au Pharisiens) ….

        Amicalemennnnnnnnnnnnnnnnnnt

        J'aime

        06/04/2012 à 17 h 27 min

Répondre à rechab Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s