voir l'art autrement – en relation avec les textes

Miquel Marti I Pol – Les mots nous accablent


photo elainev

Miquel Marti I Pol, traduit par lignelila,           voir son post, qui par ailleurs, sur son blog  a plein de choses intéressantes

Finalement, les mots nous accablent,

Nous courbent les épaules et nous soumettent

à la beauté incertaine des concepts.

Regarde, ce n’est pas difficile.

Tu peux reprendre l’après-midi

Mot après mot et y ajouter

Des formules qui t’éloignent des choses

Et te rendent, lentement, inaccessible.

Tu peux dire : « l’ombre bénigne

des arbres », « la quiétude solennelle des pierres », « la profonde

présence de la rivière » et, ainsi, te croire

libéré de la gêne

Des gens et du temps.

Et toi, pendant ce temps, où es-tu ?

Aucun de ces mots

Ne te contient et c’est en vain que tu t’efforces :

Le rythme n’a pas changé

Et les gens naissent, grandissent, aiment et meurent,

Les après-midi sont les choses

Et le battement du sang et les mots

Concrets : arbre, terre

Et, surtout, les gens qui les habitent.

À quoi bon sauver l’esprit

Si tu perds le corps dans d’inutiles mirages.

(Traduction  du catalan du poème « Al capdavall els mots ens afeixuguen », Miquel Martí i Pol, He heretar l’esperança (1963-1967))

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s