voir l'art autrement – en relation avec les textes

Jean-Jacques Dorio – Je rêve d’abandonner là mes rêves


 

 

Je rêve d’abandonner là mes rêves
pour une machine à coudre
les champs magnétiques

Je rêve des grands commencements
du temps perdu et retrouvé
et des dialectiques féeries

Je rêve de tous les prophètes
dont l’on déjoue les prédictions
dans le secret des marges

JJ Dorio / Je T’Rêve / Edts Raphaël De Surtis … p.31

 

Une Réponse

  1. « beau comme la rencontre d’un parapluie et d’une machine à coudre sur une table de dissection »
    Lautréamont (Les chants de Maldoror)

    http://www.lieux-dits.eu/Correspondances/biblio_dorio.htm

    J'aime

    06/25/2012 à 8 h 06 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s