voir l'art autrement – en relation avec les textes

Si l’envers était endroit ( RC )


aquatic world ou Russell Blackwood

Si l’envers était endroit

Et le sommeil liquide, le reflet du monde, et celui des plus proches, les sombres forêts moussues, en sentinelles.

Et les algues, au milieu de la matière glauque d’un en-dessus de ciel…
La mémoire porterait le souvenir d’un monde terrestre,
Quelque part, comme en réminiscences.

Plus de pesanteur terrestre pour ta chevelure, que seuls les courants mouleraient de leurs doigts.
Plus de pesanteur pour ta robe,  en cloche  comme une méduse habitée de toi.

Plus de distance de paroles, même la bouche ouverte, où viendrait parfois s’interposer, l’ombre d’une carpe.
L’ange de l’étang ne montrera pas ses larmes, puisque mêlées aux ondulations des tiges têtues des nénufars.aux parapluies étalés au regard d’un autre monde, collé à la lumière.

Seules les grenouilles  en traduiraient l’existence, et , dans leur prophétie, nous diraient les  sources, et les orages.
Silence cependant des eaux  étales, juste piquetées, en surface, de temps en temps  par des points de pluie, ces seules notes de musique d’un piano mouvant, accompagné  d’éclairs furtifs…

Et nous serions  dressés, à l’horizontale, ou tête bêche,
-peu importe – , à la pliure du monde,  la vie  traversière….

RC  –  23 juin 2012

4 Réponses

  1. film que j’ai mais que je n’ai pas encore vu…

    J'aime

    06/23/2012 à 19 h 14 min

  2. Si l’envers était l’endroit…
    Les hommes seraient des femmes ,
    et les femmes seraient des hommes …

    Si l’endroit redevenait l’envers….
    Ce serait la paix sur la Terre …

    Bravo René …
    Belle imagination …

    Bon weekend
    Manouchak

    J'aime

    06/23/2012 à 23 h 27 min

    • Et (puisque en fait mon texte par le frontière entre deux mondes ); traverser cette frontière aller voir de l’autre côté, se rendre compte, en prendre « possession », puisque tu parles de l’alternance féminin masculin – m’a toujours intéressé.. comme dans Alice au pays des merveilles « traverser le miroir » ( comme si celui-ci était la porte vers un autre univers à explorer…

      J'aime

      06/24/2012 à 10 h 25 min

  3. L’étape du silence

    Près de l’étang le silence s’est tu

    L’eau jase à petites lèvres de vagues ce qu’écouter fait de nous lorsque nous avons assez d’oreille pour entendre

    La loi

    La simple loi de l’inachèvement : c’est à toi qu’elle s’adresse dans la clef de l’ogive et à toi aussi dans ce que la ligne a de brisé, le cercle d’angles et ma certitude d’indécision

    La lisière des prés tremble de trèfles redressant leurs pliures sous le vent tiède d’un soir d’été au nom qui lève un continent

    Un large horizon d’alphabet sera donné jusqu’au répit de l’aube

    Nos corps ayant dûment certifié de leur présence, l’étape du silence nous recevra muets

    Claude Ber

    J'aime

    06/24/2012 à 12 h 14 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s