voir l'art autrement – en relation avec les textes

Ferruccio Brugnaro – Je ne me souviens pas


 

Je ne me souviens pas

peinture: Willem de Kooning

Je ne me souviens pas d’un matin aussi obscur.
La brume est très dense
et pénètre glaciale parmi nous
dans l’atelier avec l’angoisse
de quelque oiseau qui crie en vain
aujourd’hui.
La voix de mes camarades ;
La voix la plus belle et la plus forte de l’âme
résonne vide
lointaine
comme la joie, la couleur de l’air.

Ferruccio BRUGNARO
Traduit de l’italien par Béatrice GAUDY

2 Réponses

  1. Emma

    L’idée du poème me plait beaucoup et J’aimerais bien le lire en italien …
    Par contre , je ne sens pas du tout son écho dans cette peinture que je trouve aussi très belle .. Etonnement de la différence de nos ressentis …

    J'aime

    08/12/2012 à 15 h 20 min

  2. Reblogged this on Transparent Speaker.

    J'aime

    08/12/2012 à 17 h 16 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s