voir l'art autrement – en relation avec les textes

Paul Mari – Je n’ai personne à qui dire que le ciel est bleu


sculpture: Manolo Valdès: variation sur la « dame d’Elché »

 

 

 

 

à Francis Bacchelli

Je n’ai personne à qui dire
que le ciel est bleu

la concierge est malade
le vendeur de journaux triste

A 7h30 je me mets en route
sur les bas-côté

Marylin Monroe aurait fait étape
à Dieulefit,
mais ce n’est pas sûr

Toujours des histoires se racontent

Je n’ai personne à qui dire
que le ciel est bleu
que le temps je l’oublie
sans ne jamais savoir que faire
pour que cesse la nuit

En des rues que j’invente
je roule si lentement
que je roule pour rien

Je n’ai personne à qui dire
que le ciel est bleu
aucune femme ne m’attend
aucune étoile ne me fait signe
même si je roule jusqu’à la porte du ciel
où sur une plaque de cuivre bien astiquée
s’affiche le nom de Dieu

PAUL MARI

Une Réponse

  1. Pingback: Pierre Silvain – les chiens du vent « Art et tique et pique- mots et gammes

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s