voir l'art autrement – en relation avec les textes

Pinceau de la ville ( RC )


                     peinture:   Nicolas de Staël:                    toits de Paris – 1952

 

 

 

Faire  que  le tout                        s’étale

A grands coups de spatule

Et que la peinture  s’écrase

Poussant                   de petits monticules

 

La matière de surfaces agitées;

—————–           La couleur  décalée

Sous le gris se profile            le rouge,

Nicolas ,              et les  toits de Paris

 

Cliquetant des                               éclats d’argent

Lorsque filtre    un pinceau de lumière

Au gré du vent,             sur la ville

 

Ses  écailles qui brillent

Une nasse fragmentée  d’envers,

….            Immobile  d’hivers

 

RC  – 24 novembre  2012

voir aussi  l’article précédent intitulé  simplement  Nicolas de Staël

Advertisements

5 Réponses

  1. Pingback: Nicolas de Staël (RC) « Art et tique et pique- mots et gammes

  2. Etrage cette toile tout de même 🙂

    J'aime

    11/25/2012 à 21 h 35 min

    • Une des plus célèbres de Nicolas de Staël

      J'aime

      11/25/2012 à 21 h 41 min

    • Il faut peut-être la regarder autrement qu’avec une vue classique ( qui suppose de la perspective par exemple)… là, c’est comme un miroitement de gris, que justement je compare à des écailles..

      J'aime

      11/26/2012 à 9 h 52 min

  3. Pingback: Nicolas de Stael – grand concert ( RC ) | Art et tique et pique- mots et gammes

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s