voir l'art autrement – en relation avec les textes

James Sacré – l’arbre aux coings


Soudain cet arbre très loin

Pourtant comme un coeur avec ses coings

Pelucheux gros je m’en souviens

Un arbre qui est l’odeur dans la nuit foin

Resté dans les buissons d’une enfance au loin

Jardins abandonnées, maisons soins

Que      soudain le froid solitude branlée coing

Dans les mains le coeur défait presque rien .

extrait de « Affaires d’écriture »             (Ancrits divers) : ed  Tarabuste

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s