voir l'art autrement – en relation avec les textes

L’été est trop grand pour moi- ( RC )


peinture: Helen Frankenthaler  - Alloy, 1967

peinture:           Helen Frankenthaler –             Alloy, 1967

Une étendue jaune, se cuit dans la langueur de l’été,

Le temps s’étire aux journées allongées,

De l’aube au couchant

L’esprit flottant, entre soleil et son reflet

L’été est trop grand pour moi,

Et mes habits flottent tout autour,

Il n’y a de printemps  que toi, mais

La solitude se glisse, entre la peau et la chaleur.

Et même les humeurs étoilées de la nuit.

RC    14 mars 2013

3 Réponses

  1. En ce printemps aux humeurs d’automne

    J'aime

    04/22/2013 à 10 h 56 min

  2. La solitude est une expérience de toutes les saisons, Ren.
    Malheureusement.

    J'aime

    04/22/2013 à 15 h 51 min

  3. M.

    …ce flottement qui finira par se poser..c’est la loi de la nature. Rien ne reste indéfiniment au vent des espaces trop grands.

    J'aime

    04/23/2013 à 12 h 07 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s