voir l'art autrement – en relation avec les textes

La mer, que l’on voit danser ( RC )


peinture :        Georgia O’Keefe

La mer, que l’on voit danser

Et se jeter sur les rochers, encore

Et encore, comme des chiens voraces

Sur ce qu’il reste de terre

A dissoudre et avaler, en taisant le temps

Qui s’étire, à faire des demains,

Les ressacs violacés

De profondeurs de nacre,

Les chevelures d’algues affolées

Au milieu de l’écume.

Le sable fauve,           participe à ce destin..

Et on ne sait, s’il appartient encore

A la terre, ou au liquide

Ou l’écume du temps,       portée des courants

Et des vents, jaloux des éléments ;

Il se tisse en cordons blonds,

S’accroche en dunes,                aux reliefs,

Reliant ,                                 le temps d’une marée,

Les   cachant,  

                  Au gré de ses sanglots,

Tout un monde,               …. loin de la surface.

Ce large,                             – si large

….. Qu’embrassent les courants

A l’écart des légèretés d’atmosphères

Où même la lumière se fait                 discrète,

Au sein                        de l’épaisseur secrète

Que parcourent rarement les hommes,

Cuirassés              de combinaisons et scaphandriers

Où évoluent des bancs de poissons           chatoyants

Aux détours de plages et rochers, ………  posés là

Sur le fond,    –    …..et les épaves aussi,

             – Sentinelles inutiles d’une autre époque.

RC         23 avril 2013

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s