voir l'art autrement – en relation avec les textes

Emily Dickinson – Dieu donna un pain à tous les oiseaux


 

photo Bev & Paul Mynott

Dieu donna un pain à tous les oiseaux,

A moi rien qu’une miette

Je n’ose la manger, même quand je meurs de faim ;

Cette miette est mon luxe émouvant.

La posséder, la toucher, c’est preuve légale

Que cette boulette est mienne ;

Je suis trop heureuse de mon sort de moineau

Pour en désirer davantage.

Il pourrait y avoir la famine autour de moi,

Je ne manquerais pas d’un épi,

Tant l’abondance sourit sur mon buffet,

Tant mon grenier paraît garni.

Je me demande ce que peut éprouver un riche,

Un prince hindou, un comte.

Je pense qu’avec rien qu’une miette

Je suis leur souveraine à tous.

God gave a Loaf to every Bird --
But just a Crumb -- to Me --
I dare not eat it -- tho' I starve --
My poignant luxury --

To own it -- touch it --
Prove the feat -- that made the Pellet mine --
Too happy -- for my Sparrow's chance --
For Ampler Coveting --

It might be Famine -- all around --
I could not miss an Ear --
Such Plenty smiles upon my Board --
My Garner shows so fair --

I wonder how the Rich -- may feel --
An Indiaman -- An Earl --
I deem that I -- with but a Crumb --
Am Sovereign of them all --

-
beaucoup des poèmes d'E Dickinson, peuvent être lus sur ce site, dans leur langue originale.

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s