voir l'art autrement – en relation avec les textes

Claudia Serea – J’écris pour des fantômes


peinture: Natalia Goncharova piliers de sel

peinture: Natalia Gonchavora: piliers  de sel

 

I write for ghosts

I write for you, old women
who sit at the gates, spin yarn
and knit socks for the dead.

My every gesture is mirrored
by a thousand hands.

I carry these faces inside me,
on my back,
on my feet.

The ghosts don’t let me sleep.

They gather on windowsills and roofs,
in the moon’s breath,

and chat
with chattering teeth.

I write for my father
who still hangs on in Skype,

to reach him,
fill the gap with words.

Hang on, Daddy, hang on.
Here’s a rope ladder.

Here are the words, Daddy.

Here’s the blood,
the new heart,
the straw.

—   ( ma traduction )

————–

 

J’écris pour des fantômes

J’écris pour vous, les femmes âgées

qui sont assises aux seuils de portes,

à faire tourner le fil

et tricoter des chaussettes pour les morts.

Chaque geste est reflété

par mille mains.

Je porte ces visages à l’intérieur de moi,

sur mon dos,

sur mes pieds.

Les fantômes ne me laissaient pas dormir.

Ils se rassemblent sur les appuis de fenêtre et les toits,

dans le souffle de la lune,

et discutent

en claquant des dents.

J’écris pour mon père

qui est encore pendu à Skype,

pour l’atteindre,

combler l’écart avec les mots.

Accroche-toi, papa, accroche-toi

Voici une échelle de corde.

Voici les mots, papa.

Voici le sang,

le nouveau cœur,

la paille.

la version roumaine:

Scriu pentru stafii

Scriu pentru voi, femei batrane
ce stati la porti, toarceti
si impletiti ciorapi pentru morti.

Fiecare gest mi-e oglindit
de o mie de maini.

Port aceste fete in mine,
pe picioare,
in spate.

Stafiile nu ma lasa sa dorm.

Se strang pe pervazuri si acoperisuri,
in rasuflarea lunii,

si palavragesc
clantanind din dinti.

Scriu pentru tatal meu
ce inca asteapta pe Skype,

sa ajung la el, sa umplu
golul cu cuvinte.

Stai asa, tata, asteapta-ma,
uite scara de franghie.

Uite cuvintele, tata.

Uite sangele
si-o inima noua,

si-un pai
de care sa te agati.

—_____________________________________
Claudia Serea est une poétesse  roumaine,  qui a immigré  aux  USA  en 1995 U.S.    elle  est l’auteur  de  l’éternité de l’orthographe (Finishing Line Press, 2007)

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s