voir l'art autrement – en relation avec les textes

Prométhée, sous Calder ( RC )


–                      montage perso-              variation ( discutable),     sur une production de abracadagascar.

calder n62

Soudé à la sculpture

je m’érode

Sous la marche des étoiles

Et le pluie orangée,

C’est une rouille,

Qui peut-être

Me libérera

Un jour,

Lorsque les continents

Se froisseront,

Et du scintillement de grandes ailes

Moites et lourdes

D’anges fatigués,

– Elles viendront se poser –

Et envelopper la terre,

Alors que tourne toujours

Le grand mobile de Calder,

Un grand ventilateur,

Propulsant la planète

Dans un coin d’oubli.

Je n’aurais pas dû voler le feu,

Et le donner aux hommes.

Mais,  çà ne m’empêche pas

De les aimer.

RC – 22 août 2013

Advertisements

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s