voir l'art autrement – en relation avec les textes

Lost ( RC )


Il n’ y avait plus de train,
Pour aller plus loin,
alors, je suis  resté,
Parachuté ici,
Où tout y est miséreux,
Usé par le temps, crasseux,
écrasé des indifférences,

C’est  comme enfiler des vêtements,
Qui ne sont pas siens,
Avec  des plis irréversibles,
Des taches incrustées,
Et des mailles qui se lâchent…
Et emprunter une voie qu’on a jamais remarquée,
Une voie de garage, au sens propre.

Des odeurs tenaces de vieilles huiles,
Des odeurs  étrangères,
Insérées  dans les tôles bariolées du port,
Menant vers  le plus inconnu encore,
A la lumière éteinte  et des plages noires,
Au delà d’un horizon ourlé de gris,
Scandé d’échardes de grues rouillées.

Il y avait cet attroupement,
Et à voix basse, ce cercle de gens,
Aux bleus délavés,
Comme leurs yeux, noyés,
Dans les vapeurs de vodka,
Autour du corps défait d’un marin,
–   Le sel faisait des cristaux sur sa peau.

RC – 4 septembre  2013

5 Réponses

  1. Mj

    Très beau ! J’adore !

    J'aime

    09/18/2013 à 9 h 51 min

    • Merci bien,— quoi que ça ne soit pas des plus réjouissants…

      J'aime

      09/18/2013 à 11 h 11 min

  2. chaque chose est un apprentissage que il faut prendre avec Amour
    bisous fleur

    J'aime

    09/19/2013 à 10 h 37 min

  3. M.

    Des yeux délavés, égarés qui te savaient là.
    Never lost, anywhere in our world.

    J'aime

    09/19/2013 à 21 h 24 min

  4. une ambiance de fin de route, déprimante et sublime

    J'aime

    09/20/2013 à 9 h 49 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s