voir l'art autrement – en relation avec les textes

Miguel Veyrat – Ouverture


photo: Toni Meneguzzo

 

 

 

 

OUVERTURE

brève aurore ,
parole diaphane
née du silence

Dans une faible lueur
ressuscite mon sommeil
effrayé de la liberté 

Pour  vivre
Je vais te mettre nu
pour écouter ma mort

APERTURA

Brevísima aurora
diáfana palabra
nacida del silencio

En tu débil resplandor
resucita mi dormida
asustada libertad

Para que vivas
te pondré desnuda
a escuchar mi muerte

© Miguel Veyrat ( “La voz de los poetas”/ “Libertad”- “Calima” 2002)

 

Advertisements

Une Réponse

  1. M.

    A l’aurore, ressuscite ma liberté ensommeillée et apeurée.

    J'aime

    09/25/2013 à 23 h 53 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s