voir l'art autrement – en relation avec les textes

Fleurs d’air et d’eau. Brisures passagères ( RC )




Et la masse                         lentement glisse,
Retenue par la terre,
Canalisée                  par le creux des roches,
La coulée tranquille du fleuve,
              Reflétant les moustiques, 
Coléoptères haineux,
Hélicoptères, brisant le ciel
De leurs pales,                      momentanément,

La fleur de l'air              se referme immédiatement,
Dès qu'ils s'éloignent,

Comme l'eau du fleuve,         justement, 
Le lancer d'une  pierre ,
         Après le choc,                                l'avalant
                    Inexorablement,
Brisure momentanée d'une quiétude
-    Qui prend tout son temps.
>         De son éternité liquide,            et renouvelée.

-

RC -2 octobre 2013

*  l’expression « fleur de l’air » est de René Char ( de la « parole en archipel » ):

René Char

L’homme n’est qu’une fleur de l’air tenue par la terre, maudite par les astres, respirée par la mort ; le souffle et l’ombre de cette coalition, certaines fois, le surélèvent.

 

 

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s