voir l'art autrement – en relation avec les textes

Même si tu n’es plus – ( RC )


photo: Lux Coacta

                             photo:           Lux Coacta

 

 

S’il faut voyager dans la mémoire,
Et dans les chapitres
Que je t’ai dédiés,
Je revois ton visage,
Quelque part  réapparaissant
Au détour du chemin,

Et je passe le doigt sur ton sourire,
Malgré les rideaux de pluie,
Qui rebondissent sur la terre,
Et l’amollit pour mieux feuilleter,
Les pages du temps dilué,
Inondé d’émotions .

L’œil reste envoûtant ,
Le regard  énigmatique ,
Imperméable
A la déroute des ans,
Partis et disséminés,
Au petit bonheur,

Mais le souvenir,
Lui,           resté intact,
Retrouvé dans l’écriture fine,
Couchée dans tes lettres,
Comme l’enveloppe ouverte,
D’un poème permanent .

Même, si tu n’es plus…
( comme on dit ) .

RC –  juillet  2014

Advertisements

3 Réponses

  1. M.

    « Comme l’enveloppe ouverte d’un poème permanent »…c’est d’un temps d’avant..mais tellement beau.

    J'aime

    10/11/2014 à 9 h 01 min

    • Merci… oui, – c’est du ressenti réel – j’ai toujours à portée de regard ces ( ses) lettres auxquelles évidemment je ne peux plus répondre – sauf à rentrer dans l’esprit de ce qui y est écrit – et qui quelque part, je le crois – ( en tant qu’approche poétique ) a modifié ma façon de voir les choses ( donc d’écrire ) …

      J'aime

      10/11/2014 à 9 h 58 min

  2. Pingback: Miguel Hernandez – Même si tu n’es pas là | Art et tique et pique- mots et gammes

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s