voir l'art autrement – en relation avec les textes

Eugene Durif – Laisse les hommes pleurer ( extrait )


 

photo: Alexander Bergstrom

photo: Alexander Bergstrom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que je ne peux pas supporter, ce sont les gens qui pensent pour  vous, vous disent ce qui serait le mieux.  Qu’ils viennent  habiter dans ma peau cinq minutes, je les laisse squatter  autant qu’ils veulent…

Il y avait un autre rêve, une femme me disait de la suivre, elle me proposait de n’être plus qu’un morceau d’elle.  Moi je voulais bien, je me collais à elle, mais çà ne marchait pas, je lui expliquais, j’essayais, quoi, mais je devais  relever la tête pour lui parler, elle  était grande et moi tout petit,viens, n’aie pas peur, elle  disait, comment  refuser quelque chose à quelqu’un qui vous regarde de si haut ?

Je voulais lui dire  que je ne désirais qu’un peu d’amour et rien d’autre, mais les mots qui sortaient  de ma bouche  avaient  du mal à remonter jusqu’à elle, et elle ne m’entendait pas, ou pas  comme il faut.

A d’autres moments, j’ai peur  d’avoir  oublié son visage ou que ce ne soit plus le sien…

 

 

E  Durif  :extrait  de  « Laisse les  hommes pleurer » p 120    (ed  Actes  Sud  )

Advertisements

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s