voir l'art autrement – en relation avec les textes

Wislawa Szymborska – Certains aiment la poésie


document: galerie Angle  St Paul trois Châteaux

document:             galerie Angle — St Paul trois Châteaux

Certains –
donc pas tout le monde.
Même pas la majorité de tout le monde, au contraire.
Et sans compter les écoles, où on est bien obligé,
ainsi que les poètes eux-mêmes,
on n’arrivera pas à plus de deux sur mille.

Aiment –
mais on aime aussi le petit salé aux lentilles,
on aime les compliments, et la couleur bleue,
on aime cette vieille écharpe,
on aime imposer ses vues,
on aime caresser le chien.

La poésie –
seulement qu’est ce que ça peut bien être.
Plus d’une réponse vacillante
fut donnée à cette question.
Et moi-même je ne sais pas, et je ne sais pas, et je m’y accroche
comme à une rampe salutaire.

Publicités

5 Réponses

  1. Je pense pourtant qu’il y a beaucoup plus de personnes qu’on ne le suppose, qui aiment la poésie; loin d’un virtuel très bavard, lorsqu’on se retrouve enfin seul, face à soi. Ou bien dans la vie, lorsqu’on est par exemple un gamin des cités et du béton, et que l’on rêve d’arbres, d’oiseaux et de ciel bleu; ou bien encore, lorsqu’on aime lire une certaine philosophie, poétique, lorsqu’on adore la musique. Ou encore lorsque des amis vous poussent à lire de la poésie et que nous la partageons à notre tour avec joie.
    Merci pour votre site, qui me permet d’agrandir mon horizon poétique encore trop cloisonné.
    Vous pouvez me compter au nombre des personnes qui aiment la poésie, çà en fera toujours une de plus 🙂

    Aimé par 1 personne

    03/28/2015 à 14 h 17 min

    • Et bien merci Juliette de votre opinion… En fait – pour avoir eu cette expérience -, on devient sensible à la poésie ( et davantage encore en la pratiquant ), à certains moments de la vie, où la sensibilité s’éveille,
      alors que à d’autres périodes, on peut ne pas y être sensible – est-ce une question de maturité ?

      J'aime

      03/28/2015 à 14 h 26 min

  2. Je ne saurais répondre à une telle question, car je ne suis pas poète.
    Je ne sais s’il faut de la maturité pour lire une poésie, oui certes si l’on souhaite la lire dans toute sa profondeur, toute sa beauté. Mais un enfant, même très jeune, peut être simplement sensible à un poème. Tout comme un adulte d’ailleurs, je n’ai pas honte de l’avouer: il est des poésies que je ne comprends pas toujours dans leur intégralité, sémantique et polyphonique, et pourtant elles me « parlent ».
    Alors je laisse la poétique de côté, et je me laisse porter, même si ce n’est guère académique. Après tout a-t-elle pas aussi le don d’éveiller l’âme et le coeur; en ce sens elle participerait elle aussi à la maturité et à la construction de nos sensibilités.
    Enfin, je pense aussi, comme vous le dites, que la maturité aide, si tant est qu’on ne la confonde pas avec l’âge; je songe aux 17 ans de Rimbaud par exemple.
    Ceci dit qu’est-ce que le génie?
    Voyez Rechab, je réponds à votre question par d’autres questions.
    Je ne vois qu’une solution: lire beaucoup de poésie, et pour ceux qui ont le talent comme vous le dites, écrire beaucoup de poésie, pour notre plus grande joie.

    Aimé par 2 people

    03/28/2015 à 19 h 06 min

    • Oui, alors ceci dit; « la » poésie, c’est quand même un monde à part entière: il y a des options si diverses, voire contradictoires, que ça échappe aux diverses tentatives de définitions qui la catalogueraient ( et heureusement).
      Pour moi, qui suis essentiellement du monde de l’image, c’est un pouvoir d’évocation d’images, qui s’emboîtent ou se télescopent…
      Je suis assez sensible à la musicalité aussi,
      la fluidité ou l’aspect heurté de certains textes,
      et aussi l’aspect compression-détente
      qui apparaît quand on essaie de suivre le texte écrit
      de quelqu’un qui l’ « interprète », oralement…
      ou, à défaut de l’entendre,
      l’idée que je m’en fais d’une lecture possible…

      Qu’est-ce que le génie ?

      C’est bien difficile à répondre, mais pour moi cela réside dans une liberté d’esprit avancée ( qui n’hésite pas à outrepasser les normes esthétiques): je pense à Picasso, par exemple…

      et, comme je viens juste d’écrire un texte qui a rapport à la création…
      je vous le transmets:

      A perdre tout , les mots les couleurs,
      C’est que tout ça ne peut rester enfermé,
      à l’intérieur du cahier …
      Ce sont comme des notes de musique ;
      Elles s’échappent d’instruments,
      En guirlandes joyeuses.

      On ne peut pas les rattraper ,
      Et peut-être aussi que leur mémoire,
      ( Celle qui s’inscrit sur les portées ),
      elle aussi se perd : que les notes s’envolent,
      Les blanches comme les croches,
      Et ne reviennent pas sur la partition .

      Bien sûr , elles renaissent,
      Dans une nouvelle métempsychose,
      Dans l’esprit et dans le cœur :
      Une constante improvisation ;
      Les couleurs, les mots, j’ose
      > Je ne sais pas si je les perds…

      Mais j’en retrouve d’ inconnus
      A mesure que j’en crée d’autres ;
      Je perds sans doute aussi la tête ,
      Car, à inventer le monde ,
      Il y a des fois,
      Où je ne me reconnais pas.

      C’est peut-être ainsi
      Que je me les approprie,
      Juste un instant,
      Que je les tords,
      Que je les plie ,
      Avant de les laisser partir….

      …. Pour d’autres destinées,
      Aux futurs graves ou désinvoltes :
      Je ne sais, s’ils feront le tour du monde,
      Ou resteront inscrits dans le papier
      Que les couleurs se fassent tableaux,
      Après être sorties des pots.

      Et se retrouvent à leur insu,
      Encadrées dans un musée ,
      Ou bien couvertes de poussière…:
      Il faut aller de l’avant,
      Chercher d’autres atmosphères
      comme : « Je sème à tout vent »

      ( La devise de Larousse , )
      – une formule des plus connues –
      De petits parachutes un instant suspendus ,
      Retombant au bénéfice de jeunes pousses ,
      Quand on veut bien se donner la peine,
      De répandre quelques graines….

      RC- mars 2015

      L

      J'aime

      03/28/2015 à 19 h 37 min

  3. Merci RC pour ce geste de gentillesse spontanée. Cela me touche beaucoup.
    J’avais remarqué cet héraclitéisme dans vos poèmes. Un héraclitéisme fluide, ce qui n’est pas sans me faire penser à l’image du fleuve bien sûr.
    J’apprécie votre intelligence, votre sensibilité et votre liberté de ton, ainsi que votre culture.
    Mais je manque encore de maturité et je me fige parfois pour des bêtises.
    Contrairement au virtuel qui va très vite, je suis très lente dans mes évolutions, je suis du genre ruminant et tant pis, je fais avec. Mais sur le web, on veut tout maîtriser, y compris au sujet des autres, alors même que l’altérité authentique, c’est l’échappement hors des définitions, des catégories.
    Et puis je décloisonne tout le temps dans mes quelques idées; en ce sens je suis moi aussi souvent héraclitéenne dans la mesure où je m’autorise parfois à penser une chose et son contraire, ou bien à aborder différentes disciplines de façon différente.
    Ainsi par exemple, je suis heureuse de broder et de retranscrire des samplers dans le but de les léguer à des musées pour certains; mais je me réjouis tout autant à l’idée que peut-être un jour, bien après moi, une brodeuse trouvera une toile toute abîmée et poussiéreuse dans une brocante et aura envie de la broder en y mettant sa patte.
    En musique de même, je suis à la fois contente que les CD existent, puisque cela a permis à la musique elle-même de se démocratiser. Mais je suis aussi fidèle à cette idée de l’un de mes chefs d’orchestre qui était contre l’industrie du disque parce qu’avec le disque la musique est figée, morte. Au contraire d’un concert: chaque concert est différent et de concert en concert, la même symphonie s’écrit absolument différemment.
    En tout, je ne cherche pas de définition, mais bien le questionnement, le surgissement de la question.
    Sauf pour quelques idées humanistes auxquelles je suis et je reste fidèle.
    Bonne soirée.

    J'aime

    03/28/2015 à 21 h 30 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s