voir l'art autrement – en relation avec les textes

Bivalve – ( RC )


De la paire symétrique,
L’habit  rigide du coquillage,
Désormais  s’écarte,
Pour laisser les éléments le traverser,
Comme l’encre des chagrins  :
Sables  et algues,
Un tapis  imbriqué,
Où des pieds malhabiles, la brisent .

L’animal marin,
Ne laisse de sa présence,
Qu’un crépuscule calcaire,
Où se réfugient les ombres  :
Peu de mémoire ;
Peu de poids,
Sous la poussée  du ressac,
Et la caresse du vent.

RC –  avr 2015

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s