voir l'art autrement – en relation avec les textes

Lamber Savigneux – Transfuge ou au loin passent les oies


Quian

Se fondre, comme dans un haïku …

De l'eau sous le menton

Zhu Daoping Né en 1949 à Huangyan, Province de Zhejiang. L’amour, la tradition artistique familiale prirent place dans sa vie, c’est néanmoins de la nature que celle-ci surgit. S’il étudia les arts traditionnels chinois, on sent bien que c’est en se laissant absorber par le croquis en nature  que ce génie a fini par faire corps avec lui. Sa peinture est faite d’apaisement et accueille la joie. On y sent l’aube et le refuge.

Il est ver de terre ou bien oiseau, suivant le cas il se faufile entre les herbes comme une musaraigne, l’air , le monde est taillis et grand calme de l’avenir au sortir du terrier. Mais le monde est aussi un parchemin usé où il n’y a plus de place pour écrire, à peine un entrefilet pour poser les patte, frétiller de la jeune vie. Tout concorde, le fruit est mal accroché, l’arbre la voulu ainsi…

View original post 327 mots de plus

Advertisements

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s