voir l'art autrement – en relation avec les textes

Alfred Jarry – Cynégétique de l’omnibus


train pour Versailles ( on s’y croirait )– quand même  les  sièges  font  tache…

Des diverses espèces de grands fauves et pachydermes non encore éteintes sur le territoire
parisien, aucune, sans contredis ne réserve plus d’émotions et de surprises au trappeur
que celle de l’omnibus.
Des Compagnies se sont réservées le monopole de cette chasse ;
à première vue l’on ne s’explique pas leur prospérité; la fourrure de l’omnibus est en effet
sans valeur et sa chair n’est pas comestible.
Il existe un grand nombre de variétés d’omnibus, si on les distingue par la couleur ;
mais ce ne sont là que des différences accidentelles, dues à l’habitat et à l’influence
du milieu.

Si le pelage du « Batignolles-Clichy-Odéon », par exemple, est d’une nuance
qui rappelle celle de l’énorme rhinocéros blanc, le « borelé » de l’Afrique du Sud,
il n’en faut chercher d’autre cause que les migrations périodiques de l’animal.
Ce phénomène de mimétisme n’est pas plus anormal que celui qui se manifeste chez
les quadrupèdes des régions polaires.

Pour lire  l’écrit de Jarry  en entier, voir ce site….

Publicités

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s