voir l'art autrement – en relation avec les textes

L’écharde – ( RC )


peinture: John Haro

peinture: John Haro

 

 

L’existence, toujours, pivote sur la douleur :

          Des pas, encore des pas.

On ne sait où ils nous mènent ,

C’est comme si le cours des jours s’émiette,

et il faut vivre avec une écharde de fer,

la porter ,       la sentir sans cesse.

Elle se fait oublier, parfois,

au soleil rouge de l’amour,

mais re-surgit bientôt,

lorsque saignent les blessures.

Traversant la langue,

il ne reste plus alors

qu’à boire son propre sang   .

RC-  juill  2015

The existence, always swivels on pain.
Steps, and steps again….
We do not know where they lead us,
It’s as  the days crumbles,
and we must live with an iron splinter,
wear it, feel it continually.
It makes forget , sometimes
to the red sun of love,
but soon reappears,
when wounds are bleeding.
Crossing the thongue
We just  only have
to drink our own blood.

Publicités

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s