voir l'art autrement – en relation avec les textes

Patrizia Valduga – Cette neige


photo Luis Fernandez – Toronto

 

XVI.

Sur le blanc du givre en lents flocons

se perd un peu de neige silencieuse,

tu avais une ombre noire au front,    

chaque jour t’enlevait quelque chose…

Il fait si froid, je couvre tes jambes

tu suis ton ombre mystérieuse,

ce papillon noir vif t’afflige

tu ne l’as même pas vue, cette neige.

 

 

Cet écrit est issu  du beau site   » une  autre poésie  Italienne »

Publicités

Une Réponse

  1. Pour la Saint-Valentin
    Madeleine Champagne

    Petite fourrure

    Petite fourrure tu connais
    Un canot rouge entre les dents
    Soie de la gorge parfois
    Glisse sur le lac
    Vers toi
    Et ne freine surtout pas

    13 heures

    Faire l’amour à 13 heures
    Un premier janvier
    C’est un camion de plumes
    Qui vous casse les pieds

    Une île flottante
    Soyeuse au bas des reins

    Ma camisole un lichen
    Je m’attache
    Mes cheveux sur toi
    Se détachent
    Sur toi
    En toi, je murmure
    Vois!

    Et pendant tout ce temps
    La mousse brave fille
    Se tricote un gilet sur le roc

    Verte de bonheur
    Rose de destin
    Ardente, confiante

    Fermez les yeux
    Allez on respire…

    Faire l’amour à treize heures
    Sur le dos d’un chat gris

    J'aime

    02/14/2016 à 15 h 06 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s