voir l'art autrement – en relation avec les textes

Rabah Belamri – Les fenêtres sont vides


Les fenêtres sont vides…           Pour Odile et Anne

les fenêtres sont vides
la pierre de la porte offerte au silence
retient le regard

les rideaux ne bougent plus derrière les vitres brisées
lourds de la cendre des cœurs

dans l’ombre des maisons nues
l’été dérive comme une mer de solitude

le passant se retourne et se tait
de l’autre côté de la route
le vertige des tournesols découpe
l’éternité en tranches

 

 

Rabah Belamri

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s