voir l'art autrement – en relation avec les textes

Octobre – (Susanne Derève)


Joan Mitchell Two Pianos

                     Joan Mitchell   ‘Two Pianos’

 

 

Il n’y a pas d’ombres

Il n’y a que la tendre lumière d’Ouest

au soir

 

Octobre avec son parfum de fraises écrasées,

les dernières au goût de terre et de noix,

Octobre au goût de prune violette,

 

le scintillement du soir entre les branches

à la fenêtre

feuille morte qui s’égare, portée par

un vent chaud,  qui craque sous le pas

 

Et là emmitouflées dans le sous-bois

les ailes roses des cyclamens

comme l’ultime sursaut     

d’un automne aux abois

 

 

 

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s