voir l'art autrement – en relation avec les textes

Décapiter les fleurs du jardin – ( RC )


Tu as tenu dans tes bras le bouquet de l’été,
Que le vent tiède a fleuri ,
et lentement , coupées de leurs racines,
les têtes ont fléchi.

Tu as tenu dans tes bras ton ventre arrondi,
que l’amour a fleuri ,
mais éloigné de ses racines ,
ton corps s’est flétri .

Il n’y a eu que sécheresse
et le froid, l’hiver
et la détresse
et la bouche amère.

Il y a un mot pour décrire
celui qui n’a plus de parents
mais il n’y en a pas pour dire
une mère perdant son enfant.

Comment interroger le destin,
quand , fleur après fleur
se perd dans le lointain
la plus petite lueur ?

La mort était-elle dans ton sein
pour qu’ainsi, elle vienne
décapiter les fleurs du jardin
et les priver d’oxygène … ?

d’après un texte de Marina Tsvétaieva


RC – août 2016

Une Réponse

  1. md

    meurent les herbes
    et les gerbes
    et les fleurs
    et cet heure
    qui a pris ton coeur
    pleure
    pleure
    le vent des peines
    pleure la mienne
    j’ai mis en terre
    mon enfant
    et le sorcier blanc
    n’a pu rien faire
    sans souffle
    le hautbois
    ne chante pas
    tu es au ciel
    et à la terre
    quand me reste
    le vent des peines
    et ton souffle
    céleste
    qui chante
    dans les hautbois
    du sorcier blanc md

    Aimé par 1 personne

    12/31/2020 à 16 h 03 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s