voir l'art autrement – en relation avec les textes

Le platane dans la cour – ( RC )


Feuilles mortes : composter ou pas ?

 

_
Je me souviens de l’arbre
dans la cour de récréation ;
c’était un de ces platanes
dont on rognait les grosses branches.

Au roulement des nuages d’automne,
le platane abandonnait ses feuilles
avec des nuances , où il restait
du vert et du jaune , parmi la rouille .

A sa base, une rondelle de béton
comportait un multitude de stries en creux
où les enfants se groupaient
pour jouer aux billes
avec le but d’en faire le tour
le plus rapidement,
tout en évitant les creux.

Je me souviens y avoir joué aussi,
       les doigts tachés d’encre violette.
C’était celle qu’on utilisait encore
dans ces récipients en porcelaine blanche
incrustés à droite dans le trou du bureau .

Je me souviens…
( comme dirait Pérec )
aussi ,      de l’odeur âcre des feuilles,
que l’agent d’entretien faisait brûler,
    odeur qui marquait définitivement
        la fin de l’été.

Une Réponse

  1. imago270

    qui n’a éprouvé ce pincement au coeur lorsque le platane de la cour perd ses feuilles ?
    merci René
    NB
    Ceci dit le parfum des feuilles de peuplier est encore plus évocateur…mais je n’ai que de l’érable à proposer : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/parfum-de-cabannes

    J'aime

    03/29/2021 à 13 h 27 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s