voir l'art autrement – en relation avec les textes

Pontaniou – (Susanne Derève )-


 

.

En longeant les murs délabrés de l’ancienne prison

de Pontaniou  sous le fil bleu des grues

je me disais, suspendue à ton bras :

«  Te retrouver est comme aimer une première fois,

     et la vie une fleur vagabonde ».

De sa corolle ouverte  renaissait ton sourire.  

Que serions-nous demain ?

En ce joyeux Dimanche d’automne 

les enfants babillaient  sous les claires verrières

de l’ancien Arsenal.

La rue de Saint-Malo retentissait de rires.

Verrions-nous  un jour des rideaux aux fenêtres 

de l’austère prison , 

et des roses y fleurir ?

voir expositions/anciennes/prisons/pontaniou-ombres-et-lumieres/

                                 

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s