voir l'art autrement – en relation avec les textes

Vole la poussière des sentiers – (Susanne Derève)


Janis Lauva (Lettonie 1906-1986)

 

 

Vole la poussière des sentiers, 

la mer est au bout du voyage

battant et rebattant les cartes du temps,

offerte aux pluies d’été

au crépitement de l’averse,

à son frileux masque de brume. 

 

Dans la soudaine échappée de lumière,

l’ombre s’altère, 

le fil des pierres heurte le pas,

et  le pas cherche en vain

l’empreinte  d’autrefois …                                                                          

 

Seule la mer sait rebrousser chemin,

ciseler le temps avec une précision

de métronome,

imprimer  à l’estran  le va et vient du flot,

épouser chaque pierre

de son baiser de sel     

                                                                                                   

Vole la poussière des sentiers, 

les mots modèlent en vain

la pâte du silence,

l’argile grise des jours enfuis . 

La mer seule dit l’absence

 

 

 

3 Réponses

  1. le rapprochement chemin / mer est édifiant
    belle musique
    merci
    (j’ai dans mes tiroirs « vie et mort d’un chemin »…)

    J’aime

    01/28/2022 à 16 h 40 min

  2. retrouvé aussi ce petit bout de sente
    http://welovewords.com/documents/traces-2-2

    J’aime

    01/28/2022 à 16 h 45 min

    • susannedereve

      Ce : « Que deviennent les châteaux de sable après la marée ?  » j’adore ….

      J’aime

      01/28/2022 à 17 h 37 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s