voir l'art autrement – en relation avec les textes

Louba Astoria – Trainsecte –


William Turner – Rain Steam and Speed –
Toute à l’impatience de cet instant
Je vous savais
Dans un point qui grossissait
Au loin
Suspendu à de maigres fils sinueux perchés 
dans le ciel gris
Le trainsecte qui point et fend l'horizon
jusqu'au quai des retrouvailles

D’où que vous veniez
Seuls ou en bouquets
Fébrile
Je vous attendais
Dans une ligne de silhouette qui dessine tout le reste

Quel que soit le lieu,
Aujourd’hui
dans ces lueurs qui entrent au ralenti
dans ces souffles traînants, érayés
A l’arrivée d’un train
Ce sont ces émotions qui retrouvent leur chemin de fer
Vous revenez tous
encore une fois

                       ***

 On peut retrouver les poèmes de Louba Astoria sur sa page Facebook 

Une Réponse

  1. Très beau, Louba! Merci. ✨❣️

    Aimé par 1 personne

    03/13/2022 à 22 h 39 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s