voir l'art autrement – en relation avec les textes

Peter Kràl – Longueur des après-midi



photographie: Martin Parr

Un claquement de porte de loin en loin
entrouvre dans l’hôtel une parenthèse de plus
derrière une chambre où le téléphone s’acharne à sonner
s’en taisent inoccupées deux autres
le frottement de deux pieds dans le couloir
s’approche du tâtonnement d’une main sur une poignée
le musclé fit descendre au fitness les jambes en short
la starlette dans le hall disparut derrière les disques noirs
de ses super-lunettes la main soignée continue d’éventer
d’une carte de crédit le précieux laidron canin
dans la distante mémoire familiale ils chaviraient
un par un comme des quilles insonores une Agnès
ou un Guillaume inconnus çà et là remplirent l’intervalle
entre deux François
des mains de virtuose pas plus qu´un œil d’expert
ne protégeaient contre la piqûre d’un dard de démence
du fond du couloir part en inspection un curé
ou un chef de clinique avec sa suite
de l’ascenseur débarque à l’étage un trône vide

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s