voir l'art autrement – en relation avec les textes

L’oeil éteint du gardien invisible – ( RC )


photo Alecio de Andrade

Je suis entré dans le palais désert,
les portes se sont ouvertes
sans que je les pousse,
un gardien invisible portait un masque :

un visiophone ouvert
sur l’indifférence…

J’étais seul dans un univers sans issue,
entouré de somptueux tableaux,
protégés par d’épais panneaux de verre.

Un sol de marbre lisse
renvoyait leur reflet.

Des sculptures aux gestes figés
tentaient de prendre leur envol,
mais le poids exagéré de la pierre
les maintenait au sol :
aucune n’avait de couleur.

Elles avaient dû la perdre
dans leur effort
pour s’échapper ainsi de l’espace clos,
où seule une lumière grisâtre
parvenait du plafond.

Mes pas , tournant sur eux-mêmes,
ont résonné
dans le dédale des salles,

Je me suis aperçu
qu’elles s’ouvraient sur celles
que j’avais déjà parcourues.

Je n’ai croisé aucun visiteur,
à qui j’aurais pu demander
la sortie.

J’ai fini par confondre
tous les tableaux,
toutes les couleurs,

sous l’oeil éteint
du gardien invisible :
pressentant que jamais,
je ne sortirais du palais…

Une Réponse

  1. Une belle allégorie ! bravo !

    J’aime

    04/04/2022 à 9 h 40 min

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s