voir l'art autrement – en relation avec les textes

Georges Jean – Scène


Aux griffes du jour
S’ouvre le théâtre
Aux personnages noirs
Que la nuit forge encore
Dans la vaste demeure
Où s’apaise la mer
Le premier rôle est triste
Le sang suinte des murs
Dans le décor obscur
Au bord des marécages
Aux limites du sens
S’érige une aventure
Et le temps recommence
À planter ses couteaux
Dans la poitrine nue
Des héros
Le rideau tremble un peu
Les personnages passent
Et nous laissent de glace
Défaits.


Rouge théâtre Scène vide
Des yeux allument le décor
De tendres paupières humides
Et la mort.

Se glisse entre mes deux épaules
L’épée glacée et ce destin
Elle ouvre de nouveaux chemins
À mes rôles.

Le soleil traverse les cintres
De doux inconnus me regardent
Des mains amies prennent leur vol
Et j’entends que bruissent soudain
Des paroles.

La table enfin mise on commence
Le jeu emplit l’espace noir
La blessure avec l’espérance
Dialoguent au bord du soir
Et lorsque tombe le rideau
Les personnages sans me voir
Regagnent livres et tombeaux.

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s