voir l'art autrement – en relation avec les textes

Jean-Jacques Viton – Star Salevoa


le matin presque toujours il pleut
sur les rues une bruine légère

la heya est une écurie
d’où surgissent les cris les râles
les souffles lorsque les lutteurs s’entraînent

dans l’odeur d’huile sucrée
ils perfectionnent la maîtrise de soi
la persévérance l’effort

les géants se rincent la bouche
recrachent l’eau éparpillent le sel
adaptent le tablier cérémoniel
nouent la ceinture de soie la corde rugueuse
vérifient le chignon de la coiffure subtile
montée haut en forme de feuille de gingko

l’un viendra de l’ouest et l’autre de l’est
ils pénètrent à sept secondes d’intervalle
dans le cercle d’argile et de sable noir

lui frappe le sol de ses poings serrés
au signal de l’attaque donné par l’éventail
les corps énormes sont fulgurants

à l’intérieur de l’œil du serpent
la partie ultime est la collision
où parfois les membres se cassent

le triomphe se joue en trois minutes

In L’année du serpent, © P.O.L., 1992

je m'exprime:haut et foooort

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s