voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “amandier

Nabile Farès – N’aie peur , ô Yahia


Al Idrissi (manuscrit)

 

N’aie peur, ô Yahia

fils de mon sang le plus cher.

La nuit d’étoiles douces

a envahi notre arbre

le plus ancien.

 

L’amandier pleure

une cueillette d’amour

et dans son vent

de feuilles sèches

l’été glapit

une douleur d’enfant.

 

De toutes les craintes

qui volent en enfance

une seule persiste

dans l’âge le plus vieux.

 

Un jour naîtra

une reconnaissance

et elle t’appartiendra.

C’est ta patience

qu’il faut conduire

en enfantement.

 

Puis

parle

et dis

quelle fut

notre souffrance.

 

 

 

 

Yahia, pas de chance

Editions du seuil


Lambert Savigneux – l’amandier


l’amandier

 

des fleurs sur un vieux corps

les traces d’une neige

l’envie apportée par le vent

 

 

 

( extrait  de  « le   Regard  d’Orion »,  beaux  posts  que je continue à parcourir et découvrir )

 

 


Fin d’hiver à Valensole (RC)


Valensole  lavandes  hiver   th WeBer.jpgplateau de Valensole, lavandes en hiver photo Thierry WeBer-

 

 

Partis de montées raides, en vallons  tièdes
Une légion de points,           se succèdent
Alignés en portées     –        courbes musicales
D’accord gris-tendre  de  boules végétales

Lignes striant          la terre de Provence
Rythme et tonalités douces,   naissance,
D’un parfum rampant , au mistral, la légende
De nets horizons , aux étendues de lavande

Bien avant, qu’un mauve soutenu, vienne incendier
La parure argentée      des champs d’amandier,
——Evidemment  proche du ciel, plus que du sol
Le plateau, suspendu,                      de Valensole.

photo perso: environs de Valensole,      lavandes jeunes, en boules       2010      –

peinture perso:       détail  –plateau de Valensole,          1978


Jean-Jacques Dorio et son hommage à Mirò – 2 – LE CREPUSCULE AUX DOIGTS DE ROSE


Miro, Constellation 21
Le crépuscule rose caresse les femmes et les oiseaux

LE CREPUSCULE AUX DOIGTS DE ROSE

LE CRÉPUSCULE ROSE CARESSE LES FEMMES ET LES OISEAUX
Les oiseaux sont des flammes qui raniment le printemps
Le printemps en hiver sous l’amandier sans fleurs
Cent fleurs et mille épines qui déchirent nos vies
Nos vies à l’eau de rose à l’eau de purin à l’eau de vie
L’eau de vie où la part des anges n’est pas faite pour les chiens
Les chiens qui lèchent nos arpèges et nos mains que caressent le concert des Constellations
quand le crépuscule est rose
et caresse d’un geste auroral
les femmes et les oiseaux

du blog poétique  et inspiré d’art  de Jean-Jacques: