voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “antique

Muse à musée (RC )


Sculpture antique  - Metropolitan Museum of Art  N Y C

Sculpture antique –        Metropolitan Museum of Art       N Y C

La muse reste tranquille,

Enveloppée de sa tunique,

Geste antique de pierre

Egarant ses couleurs d’un oeil si lointain,

 

Qu’un rectangle de lumière, étalé sur le sol,

Ose une caresse blanche,

D’un doigt de soleil,

Désignant du marbre, la cuisse,

 

Et la rondeur des heures,

Puis les ors des cadres,

Lourds, de scènes bibliques,

des tableaux vernis.

 

Un ange joufflu, peint au plafond,

Observe d’un oeil repu,

La progression lente,

D’un visiteur attardé,

 

Penché sur les étiquettes,

Et dont les souliers vernis

Répondent aux cracs du parquet

Sans pour autant réveiller,

 

Le gardien endormi.

RC- 28 mai 2013


Peur de la fin du monde, et Nostradamus ( RC )


B_Facundus_186v

manuscrit roman:  Apocalypse de facundus  ( saint Sever)

Tout cela forme             une belle  ellipse
Avec Nostradamus et ses prophéties
–          Sur une nouvelle  apocalypse
Qui viendrait par ici

A inquiéter les gens à la ronde
—            Et vendre du papier
Ces histoires de fin du monde
Et de                 cercles alignés.

Ou bien de nouveaux jeux olympiques
Qui se jouent            dans les cieux
Avec un combat antique
De croyances en des dieux.

Basculant la misère, ivre de colère
Dansera le cheval
Refondant l’univers
—           Nouvel ordre mondial …

L’Apocalypse et son cavalier
Galopent  avec solennité
Et nous voilà pieds et poings liés
…              Par la crédulité.

On trouve  toujours quelque quidam
Pour manipuler les nombres
Nous menacer d’un drame
Et des échos                de l’ombre,
C’est pas la première fois qu’on nous fait l’coup
De                      l’épée de Damoclès
Du hurlement les loups
–            qui se baladent  sans laisse

La terre  envahie par les rats
Lectures de terreur ….
« Du matin calme la fin viendra »

Au fait,   ça rapporte combien, la peur ?

RC  11 décembre 2012

voir aussi, sur l’Apocalypse – mon post précédent  « grand  tri d’un au-delà « 


Hubert Haddad – une rumeur d’immortalité 01


photo personnelle: tambours du Burundi, Bourg St Andeol, 1999

I
vie lointaine, jour d’avant Ulysse agonise au bord du murmure
je me souviens d’une lutte légendaire et du long sacrilège des statues
mainte source rêve le grand large seule odyssée dans la cécité pure du diamant
âme errante à peine émue d’un mouvement d’algues au fond des mers
nuque rase et poignets tendus j’attends l’heure perdue d’aimer
mais nul n’approche la solitude je suis l’absence et le tombeau
rien ne s’élève à moi que les mouches d’un cadavre
l’oubli mélodieux berce l’antique mémoire corps que la mort baigne aux îles infortunées
je meurs je meurs, ami du temps paroles d’élytres entre les dents
que m’efface la musique la neige m’enseignera doucement le sommeil

 

texte  paru  dans  « propos de campagne », revue poétique