voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “bureaux

Armand Robin – vieille communiste


Résultat de recherche d'images pour "doigt blessure"

XII

Une femme pas vieille, Mais vieille communiste,
Étendit les bras, cria :
—    Arrachez-moi du corps les haillons du dogme!

Revêtez-moi d’un manteau tout simple !
Elle s’est réveillée, couverte de plaies
Et comme stigmatisée :
Le sang que dans les geôles versent
Ceux qu’assassinent les messieurs des bureaux
Perlait sur ses tempes.
XIII
Ils sont accourus, ils ont braillé :
—    Le communiste ne meurt pas !
Mais il n’est pas encore arrivé qu’un homme ne meure pas

Et plus l’homme a de la valeur,

Plus grande est pour lui la douleur.

Ils sont accourus, ils ont braillé :
—    Dans le socialisme.
Un doigt blessé ne fait pas mal.
Ils se sont blessé un doigt, Ils ont eu mal, Ils ont douté…


Armand Robin – XII


Afficher l'image d'origine

XII

Une femme pas vieille,           Mais vieille communiste,
Étendit les bras,              cria :
—    Arrachez-moi du corps les haillons du dogme!

Revêtez-moi d’un manteau tout simple !

Elle s’est réveillée, couverte de plaies
Et comme stigmatisée :

Le sang que dans les geôles versent
Ceux qu’assassinent les messieurs des bureaux
Perlait sur ses tempes.

 

( tiré des « poèmes pour adultes » )

voir aussi  «  l’homme  qui fit  tous les  tours »

 


Les vertus du nettoyage – ( RC )


installation:                 Jean-Pierre Reynaud

La clarté du carrelage heurte les murs.
Une lumière stridente chute en cascade des immeubles voisins.
Reflets des vitres rapprochées des bureaux d’affaires.
Intempestive,                alors que les murs restent muets.
Vides,
Silencieux.
Sans ouverture.
Et développent leur moisissure.
Indifférents.
Une langue étrangère,        opposée au vide       .
Le carrelage blanc.
Nettoyé depuis peu.
Il y a pourtant encore des traces de sang dilué,       incrustées dans les joints.


Il n’y a plus personne ici  .

RC – mars   2014

(  il m’est venu après,  qu’il pouvait y avoir un rapprochement  avec le texte  d’Arthémisa:  » les  conditions  d’un échappement »… — et curieusement  en  y retournant,  j’ai vu qu’elle  avait fait le choix  du même  artiste  pour  l’accompagner…  )

 

-il y a bien entendu aussi  avec l’emploi du terme  « nettoyage », un rapport avec ce mot, employé dans le  « nettoyage  ou « purification  » ethniques »…pratiqué il n’y a pas si longtemps,  et considéré  comme une  « vertu »  dans l’ex-Yougoslavie,  et au Rwanda…