voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “cigogne

Jérôme Lhuillier – La pie et le gibet


Bruegel          la pie et le gibet --.jpg

P Brueghel:  La pie et le gibet

Autour du portique vide d’un gibet
une pie glousse sur la traverse
des paysans ameutés par un joueur
de cornemuse dansent une joyeuse

Ronde et des Privatdozenten dagues
à la ceinture regardent la cigogne

Une croix de bois déjetée s’accroche
à ce coteau un crâne de bœuf
en ronge la glaise entre les ramages
le cours sinueux d’un fleuve porte

Une eau verte qui finit de jaunir
à son embouchure loin une cité
liquéfaction de trésor Bruegel

Le peintre a choisi un homme
qui chie courbé entre des racines
au départ de l’oblique majeure
de son tableau Grand Testament


Les messages des oiseaux , à l’autre bout du monde ( RC )


photo perso: cigogne en vol  - août 2013   Ensisheim

photo perso: cigogne en vol – août 2013 Ensisheim

En gravissant les degrés,

D’une pyramide,

Celle que j’imagine,

J’oublie les immeubles sales

Et la crainte du ciel,

En voisinant la grâce des oiseaux,

Qui ne m’ont pas remarqué,

Ils ont autre chose à faire,

Que s’occuper de moi,

Et transmettent des messages,

A l’autre bout du monde,

Enfin j’imagine,

Très loin,

Après l’horizon.

Là, où il y a encore la nuit,

Et où on saute,

Des siècles, à pied-joint

  • On ne sait pas trop,
  • Ce qui se passe au loin

A part la météo, on nous raconte bien

Ce qu’on veut, à la radio.

Les satellites, épinglés sur la nuit ,

Restent fixes, au dessus du pays,

Et s’endorment doucement,

Dans la rouille,     sûrement,

Il faut      qu’on se débrouille,

Avec ce qu’il reste d’années,

>     Et la terre,       justement,

Qu’on dit condamnée…

RC


Dessein de modèle ( RC )


dessin perso – nu Mu ( d’après dessin d’Arthémisia)         mai 2011

Quelques petites feuilles,       je dois bien en avoir
Y a pas à chercher très loin…..        je crois savoir
Que le ramage- vieil hibou – rime avec   plumage
Que déjà mes mains t’entourent —- en douce cage

Aussi, si le mistral,                   en chantant sa chanson
t’a effeuillée  , ce n’est pas grave ,  – revoilà les bourgeons
Que je peux faire en peinture suggérer, plante arrosée
D’aquarelle, couleurs rafraîchies, couperosée

Magicienne aux chouettes, cigognes et autres oiseaux
Voila une autre création, qui sort de mon chapeau
Contre moi, viendras te blottir, si tu frissonnes
A ma chaleur, —-    ce n’est que début d’automne…

A te faire sortir des pages,   tes textes
Sans frisson aucun dans un autre contexte
Allongée, déhanchée, toute la courbe de tes seins
Fleurira l’abricotier de   vie; je te créerai en dessins.

RC  –  Avril 2012