voir l'art autrement – en relation avec les textes

Articles tagués “clair

Philippe Soupault – Années lumière


Année-lumière.

Une étoile dans mes mains grandes ouvertes
Un regard une étincelle une joie
Des millions d’années-lumière et une seconde
Comme si le temps était aboli
et que le monde entier se gonflait de silence

L’inconnu s’illuminait d’un seul coup
et cette lueur annonçait l’aurore
Tout était promis et clair et vrai
Un autre jour une autre nuit et l’aube
et que le monde était à portée de mes mains

Ne pas oublier ces angoisses ces vertiges
en écoutant ce qu’annonçait l’étoile
et en retrouvant ce chemin de feu
qui conduisait vers l’avenir et l’espoir
et vers ce que nul ni moi n’attendait plus

Que les nuages lourds comme le destin
s’étalent et menacent comme des monstres
et que l’horizon noir soit noir comme l’enfer
L’étoile brille pour moi seul
et tout devient lumière et clarté

Étoile qui me guide vers cet univers
où règnent la vérité et l’absolu.

 


Philippe Soupault « Crépuscules ».


Else Lasker-Schüler.- de loin


Poétesse  du siècle dernier, amie  de Franz Marc et de Georg Trackl,   je viens  d’acheter un recueil de textes  sur l’amour,  et vous  en distillerai qq uns…

DE LOIN

Ton cœur est clair comme la nuit

Je le vois bien

Tu penses à moi – les astres restent cois.

Et comme la lune d’or, ton corps File dans la nuit De loin, il luit.

peinture Andrew Wyeth - aquarelle ( une des nombreuses versions de Helga )

VON WEIT

Dein Herz ist wie die Nacht so hell,

Ich kann es sehn

– Du denkst an mich – es bleiben alle Sterne stehn.

Und wie der Mond von Gold dein Leib Dahin so schnell Von weit er scheint.

 

 

 

 

A noter  que je possède un très bel ouvrage  des aquarelles  d’Andrew Wyeth, consacré à Helga…    aquarelles remarquables  techniquement  et pleines  de sensualité.

Jocelyne (JoBougon)…  a ajouté ceci

DE PRES

Rien ne s’oublie vraiment jamais
Tu es dans mon coeur en secret
La vie me demanderait d’aimer
Ailleurs aussi, c’est pour pousser

Pour pousser la nature humaine
A s’aimer encore même si même
Nous n’avons plus rien à donner
Lorsque les Dieux nous ont dotés

D’infiniment tellement plus grand
Qu’il serait dommage de laisser
S’effilocher notre puissant
Désir de grandir en chantier…

croquis perso ; Bordeaux ; -mai - 2011